Malh de Rius - Octobre 2017

Boucle très sauvage sur les crêtes au-dessus du Tunnel de Vielha. Pas un seul cairn, que ce soit à la montée ou à la descente... Hors sentier total, un peu éprouvant il faut l'avouer !

Départ de la piste juste avant l'entrée Nord du Tunnel de Vielha (usine incinération) juste à côté d'un petit chalet privé dans un pré. Montée par le vallon de Sarrahèra (ensembles pastoraux mignons,cabanes et murets), puis je tire à gauche de la Pala de Sarrahèra, tombe sur une l'entrée d'ancienne mine (?), puis me lance dans un tube à droite (plutôt que de contourner par la gauche (direction col de Bargadera). En haut du tube, je me retrouve dans un cirque effondré : caillasses à gogo. Des barres rocheuses l'enserrent. Heureusement je devine l'ouverture du passada deth Nebot par lequel je souhaite passer. Echappatoire de cet effondrement rocheux par la droite, seules portions d'herbes et buissons. Enfin le soleil et l'apparition de la pala de Sarrahèra, belle pointe blanche. Les isards sont surpris de voir un homme ici ! Ils détalent.

Je laisse les petits laquets de Sarrahèra sur ma gauche et tire droit sur la brèche (blocs obligatoires). Passada deth Nebot (2506 m), même pas un cairn, mais quelle vue sur les lacs de Rius ! Je pars alors sur la gauche (toujours pas de sente ni cairn), en remontant les pentes herbeuses raides, en direction du Malh de Rius, mon objectif du jour. Pour l'atteindre depuis sa base, un couloir remonte vers la gauche (un peu d'hésitation pour le trouver). quelques rares cairns (comme quoi il y en a quand même, mais ce seront les seuls de la journée..) me confirment le passage.

3 cols présents sur la crête. Le premier ne passe pas les 2ème et 3ème permettent de descendre au Nord (de là où je viens). Sur certaines cartes, il en est noté ces cols sont nommés "Coth de Bargadera" même si j'en doute fortement puisque situé juste sous le Malh de Rius, alors que le Tuc de NBargadera est bien plus loin sur la crête... Mais bon, d'autres cartes indiquent le col de Bargadera sous le Bargadera, d'autres indiquent même 2 cols de Bargadera... C'est la fête des cols !

Sommet du Malh de Rius (2634 m comme le Sarrahèra, mais attention là-aussi, les points côtés sur les cartes espagnoles changent aussi vite que l'on change de carte !!!). Vue large et splendide, plumes de vautours, tout petit cairn, nouvelle preuve du peu de visites pour ce sommet, ce qui rajoute à son intérêt à mes yeux...

Redescente, en surplombant les magnifiques las de Rius, par le même itinéraire jusque sous la passada du Nebot, puis je reste à flanc jusqu'au pied du Tuc de Sarrahèra (à 100 m du sommet). Mais l'ayant déjà gravi il y a peu et ayant des doutes sur la longueur (et la teneur) de ce qui me reste à parcourir pour aujourd'hui, je n'y monte pas !

Effectivement la suite va être de l'impro : mon idée de base était de contourner les 3 jolis pics de 'Pala de Sarrahèra", Tuc des Hemnes" et "aiguille des Védèths". Il faut donc que je trouve un moyen de descendre, depuis la crête de Fontfreda, au Nord pour les rejoindre, et retrouver mon véhicule. Mais ça n'est pas si facile. En préparant la rando, les cartes étant peu précises (barres rocheuses, etc..., je ne pouvais pas prévoir par où je pourrais redescendre. Je m'étais donc dit que je verrais sur place. Mais depuis la crête de Fontfreda, difficile de voir jusqu'en bas si ça passe ou si une barre rocheuse coince...

Après avoir donc rejoint à flanc la crête de Fontfreda vers 2530 m, je la suis sagement, à la recherche d'un point faible à droite pour y plonger. Magnifiques points de vue sur les 3 Pics qui m'intéressent. Par endroit, large, à d'autre plus aérienne, la crête est sublime. Après la Tuca Blanca de Fontfreda (2494 m), le lac de Redon apparait, d'un bleu scintillant, sur la gauche. N'ayant toujours pas trouvé d'échappatoire à droite, je me demande si je ne vais pas devoir remonter au Tuc du Port de Vielha, puis au Port de Vielha, puis GR 11 jusqu'à la cabane de Pontet puis piste, à remonter jusqu'à ma voiture... Je connais bien ce coin mais ça ne m'enchante que moyennement car ça m'oblige non seulement à remonter au Tuc du Port de Vielha, mais ça me rajoute également de la distance...ça risque de faire un peu trop longuet.

Heureusement, dans un des collets (2374 m), je vois que je peux m'engager sans craindre les barres rocheuses. C'est parti ! Une fois un peu descendu, je tire à droite et passe un petit collet. Je plonge alors dans le cirque sous la Tuca Blanca de Fontfreda. herbe et blocs (encore !). Au pied du cirque, j'essaie de rester tout de même à flanc pour passer à la base de la Tuca (magnifique paroi de calcaire gris), puis celle du Tuc des Hemnes, idem !

Alors que toute la rando était "décorée" de granit, me voici maintenant dans le calcaire. Superbe passage au pied de ces 3 pics, l'aiguille des Védèths à gauche, l'impressionnante Pala de Sarrahèra au milieu, et le Tuc des Hemnes à droite.

Un peu d'histoire (tristement misogyne). En 1960, 2 femmes, Maria Antonia Simo et Ferran Albela, réussissent la première ascension de ce sommet si élégant, le Tuc des Hemnes, alors sans nom (quoiqu'il aurait porté à l'époque le nom de Tuc de Colomers !). Après cet exploit, les hommes de la vallée lui donnèrent alors le nom du Tuc des Hemnes (sommet des femelles) ! Aïe ! ils auraient pu trouver un autre nom plus élégant, et surtout moins macho, non ?

Pour ce qui est des cartes espagnoles (non, je ne m'acharne pas, c'est une réalité !), le Tuc des Hemnes est régulièrement mal placé, parfois même à la place de la Pala de Sarrahèra... Cette dernière étant pourtant la suite de la crête Nord du Tuc de Sarrahèra, donc pas de doute possible, mais bon ! Au pied de l'Aiguille des Védèths, je rejoins la passada des Védèths où j'espérais trouver enfin une petite sente... Mais non, toujours rien.! Je plonge donc vers mon vallon de montée et rejoins à vue la cabane de Sarrahèra de Baish (du bas). Des grosses marmottes sont encore réveillées, mais d'ici quelques jours, elles s'endormiront pour un gros dodo de 6 mois !!! J'essaie ensuite de suivre l'ancien chemin bordé de murets et d'arbres, mais il est rapîdement bouché par la végétation. Il faut alors le longer en restant sur sa gauche, dans les prés. Vers la fin, il est à nouveau praticable, passe au-dessus du petit chalet privé (point de départ de la rando) puis rejoint la piste à peine plus haut que le véhicule.

Photo ci-dessous : la Pala de Sarrahèra

P1280209bis

Photo ci-dessous : dernier effort avant la passada deth Nebot

P1280233bis

Photo ci-dessous : depuis le Malh de Rius, les lacs de Rius à droite, le Tuc de Sarrahèra droit devant sur la crête, avec la passada deth Nebot (brèche profonde) juste devant, la pointe de la Pala de Sarrahèra à l'extrême droite, l'Aneto en toile de fond. 

P1280271bis

Photo ci-dessous : sur la crête de Fontfreda (ou Hount hereda = source glacée...) l'élégant Tuc des Hemnes tel une dent pointée, l'aiguille des Védèths et la Pala Sarrahèra, 3 splendides pointes calcaires jaillissant du granit !

P1280295bis

Photo ci-dessous : toujours sur la crête (Sierra de Fontfreda), le lac Redon à gauche, le Tuc du port de Vielha (en face), et le col (juste devant) que j'ai emprunté pour revenir au pied du Tuc des Hemnes.

P1280317bis

Photo ci-dessous : Aiguille des Védèths (avec les pins sur le flanc), Pala de Sarrahèra qui pointe derrière, et falaise sombre du Tuc des Hemnes à contre-jour.

P1280344bis

Après la passada des Védeths (au pied de l'aiguille éponyme), descente à vue sur le courtaou de la cabane de Sarrahèra de Baish.

P1280367bis

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×