Pic de la Mine - Août 2017

Belle pointe parmi les sommets frontaliers, magnifique belvédère, sommet très peu fréquenté, pleins de raisons d'y aller faire un tour..

Après une première tentative l'automne dernier par le vallon de la Frèche jusqu'au Pas de l'Escalette, puis crête du Sarrat de La Frèche, puis objectif la Mine par sa crête Est. Mais je m'étais arrêté au niveau de la grande brèche (photo ci-dessous), et avait terminé ma randonnée en revenant par la crête de la Frèche, descente directe sur le Port de La Picade, et Pic de Sauvegarde pour finir en beauté.

Photo : depuis la crête Est du Pic de La Mine, La Mine et sa crête aiguisée, accompagnée à sa droite de l'aiguille Morin. Après le Port de Vénasque, le Pic de Sauvegarde.

P1210093bis

Ce coup-ci, montée par la voie normale, à savoir par son couloir Nord-Ouest.

Départ Hospice de France, Refuge de Vénasque (ou des lacs de Boums - 1 h 30 depuis le parking).

Après avoir passé le grand lac, montée à gauche (lugubre) dans le grand couloir. Au lieu de me taper les éboulis, je choisis tout à fait à gauche une vire herbeuse au milieu des petites barres, espérant qu'elle me conduira le plus haut possible. C'est raide mais pas plus que l'éboulis sans doute et bien plus pratique. Après une portion large, elle se resserre (petite corniche) puis ça se redresse bien dans l'herbe. A 2 reprises, je peux récupérer le couloir mais je continue en tirant toujours un peu à gauche dans l'herbe. Au bout d'un moment je rejoins (évident) l'axe du talweg, qui s'avère en plus être la fin du couloir...

Photo prise l'après-midi lors de mon repassage au départ du couloir de La Mine. On y distingue bien le début de la banquette herbeuse que j'ai emprunté (au-dessus de l'éboulis).

P1260560bis

Photo : sur la banquette herbeuse...

P1260501bis

Photo : Fin du couloir, vue sur le lac supérieur de Boum.

P1260509bis

Quelques cairns me guident maintenant jusqu'à une brèche qui donne versant espagnol. Je l'emprunterai au retour. Je poursuis sur des pentes raides mais cairnées, donc sans souci de recherche d'itinéraire. En gros, il y a environ 1/3 de couloir, 1/3 de pentes raides (herbe et terre), et 1/3 de crête rocheuse. Bien raide mais facile, cette dernière me conduit au sommet. Panorama de rêve, l'Aneto juste en face. Pic de La Mine (2708 m - 2 h 30)

Photo : après les pentes raides, arrivée sur la crête. Le massif de La Maladeta est en plein écran...
P1260514bis

Photo : en remontant la crête

P1260517bis

Photo : sommet de La Mine et Sauvegarde derrière.

P1260528bis

Photo : Du Pic de La Mine, regard sur le Clot de Layrous (où j'irai plus tard dans la journée. La flèche rouge indique le col de la Frèche (où je passerai), derrière le bec de corbeau.

P1260529bis

Photo : Du Pic de La Mine, les lacs de Boum (boum voulant dire lac, ça donne "lacs de lacs..."). A gauche du Sauvegarde, on devine une partie du lac de la Montagnette.

P1260530bis

Pour la descente, retour jusqu'à la brèche qui parait accessible jusqu'en bas? C'est effectivement un couloir d'herbe très raide mais sans souci. Puis contournement du pied de la barre rocheuse à droite, et, grâce à l'alti, marche à flanc (en essayant de garder l'altitude du Port de Vénasque). Ca passe sans problème. Je me retrouve donc pile-poil (merci l'alti) sur le Port de Vénasque (2444 m - 3 h 10). J'y retrouve la foule estivale, qui grignote au Port ou qui se lance sur le chemin du Sauvegarde, comme d'hab !

P1260547bis

P1260552bis

Basculement côté français, casse-croûte aux lacs de Boum, perdrix rouge cachée...

P1210154bis

Après le refuge, au niveau du trou des chaudronniers, le chemin qui zigzague vers le Clot de Layrous m'avait toujours intrigué. Autre questionnement sans réponse, "une brèche permettrait, au fond du Clot, de passer côté vallon de La Frèche, mais c'et un passage de berger, très raide !"...

Vu qu'il me reste un peu de jus, je décide d'aller y jeter un oeil. Zigs-zags vite avalés le Clot de Layrous est un petit cirque rempli de brebis je jour de mon passage. Elles seblent étonnées d'y voir quelqu'un ! Je tire au fond et entame la grimpette vers 3 brèches, décidé à emprunter celle de droite, et surtout pas celle de gauche... mais au fur et à mesure, celle de gauche se dévoile et semble encore mieux. Alors c'est parti pour la gauche ! Ca se redresse et se resserre jusqu'au bout. Me voici au col de la Frèche (2500 m environ - 4 h 30).

Photo : Du Colt de Layrous, le Pic de la Mine (tout rond). La flèche rouge indique le col de la Frèche.

P1260569bis

Photo : au col de La Frèche, le Pic éponyme

P1260581bis

J'étudie l'autre versant, côté Frèche, et opte pour partir sur la droite. Mais une fois assez bas, voyant que ça passe bien, je repars en traversée sur la gauche cette fois, voir sui ça passe aussi ! Autant explorer une fois qu'on est sur place, si ça se trouve je n'y reviendrait jamais...

Photo : Du col de la Frèche, regard sur le vallon de la Frèche.

P1260584bis

Et là-aussi, ça passe bien, petite desescalade juste à la fin dans le talweg tapissé de rocher, mais rien de bien méchant, descente en opposition. Puis éboulis et herbe. Petite pause vers une ruine de cabane (pas sur la carte !), belle vue sur le plateau de Campsaure. De là s'amorce une petite sente qui donne envie de la suivre. Elle tire doucement vers la gauche et évite des ressauts. Au bout d'un moment, elle disparait et je pars hors sentier donc.

Photo : De la ruine, regard sur la Mine, le bec de corbeau, le col de la Frèche (flèche rouge).

P1260598bis

Je retrouve le chemin normal de la Frèche vers 2000 m (5 h 20), juste avant la grande descente raide en zigs-zags.

Cabane de La Frèche (1590 m - 6 h 15) puis Hospice de France (1379 m - 6 h 45 depuis le départ le matin).

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×