Sacroux, Bounéou, Tusse de Pinata - 21 Juilet 2015

Sacroux - qui voudra une crêpe ? pardon, une "crête"...

Orages prévus en début d'après-midi, alors il ne faut pas trainer !

8 h 30 départ de l'Hospice de France, grand bleu. Chemin de l'Impératrice (beau mais longuet...) pour accéder enfin au cirque de la Glère. Quelques myrtilles dans le gosier avant d'attaquer les zigzags. Abandon du balisage 31 qui va au col de Sacroux (par là où je reviendrais) et ne pas oublier de bifurquer à gauche (balisage 33). Le joli chemin en balcon fait reprendre quelques forces avant de rattaquer les rudes zigzags jusqu'au Port de la Glère. Il fait super chaud, ça n'aide pas ! Heureusement la vision du lac des Gourgoutes côté espagnol est miraculeuse et apaisante au milieu de ces paysages rocailleux. On a envie de s'y poser, d'y plonger même ! Mais il est en contrebas et je dois tirer à droite vers les dalles du Sacroux. peu de cairns. Un petit collet (pluviomètre en contrebas) et le sommet du Sacroux (2675 m) est juste sur la droite, derniers mètres de montée. Superbe panorama ! Il est 11 h alors je poursuis la crête, mon objectif étant de descendre le plus vite possible avant l'orage. Même s'il faut mettre les mains au tout début, passer une ou 2 brèches faciles, la partie aérienne s'efface vite et une jolie crête (rocher moyen quand même) mène en deux temps trois mouvements au pic de Bounéou (2656 m) tout proche. La suite vers l'Estauas à gauche semble beaucoup plus vilaine... Mais ça tombe bien puisque les nuages arrivent maintenant sérieusement, je dois maintenant descendre à droite vers la tusse de Pinata. Pas de cairn marquant la Tusse. La crête est très belle, hérissée de dents de calcaire alignées. Sans difficulté, il faut quand même garder toute son attention, mais ce serait dommage de la chuinter. Aussi, je m'applique à bien en suivre le fil. La vue est splendide sur le lac Célinda, le lac vert aussi. Par contre, j'ai trouvé le col de Pinata super long, je m'attendais à le rejoindre beaucoup plus rapidement. On a l'impression, qu'il est toujours un peu plus loin... Après, liaison entre les 2 cols de Pinata donc (2152 m) et de Sacroux (2034 m), avec la désagréable surprise de remonter de 50 m de dénivelée, juste avant ce dernier ! Ah, ça tire sur les cuisses... Reste à redescendre dans le fond du cirque de la Glère, tout est devenu gris et c'est à 1/4 d'heure de la voiture que les premières gouttes arrivent. Elles deviennent vite une bonne pluie, suivie d'orage comme il se doit ! Voiture à 14 h 30, il ne fallait pas trainer plus, et encore je n'ai grignoté mon bout de sandwich vite fait qu'au retour dans le cirque de la Glère... Superbe crête en tout cas, surtout le bout Sacroux-Bounéou qui m'a particulièrement exhalté. On se sent vivre à 100 % dans ces moments là !

Compter tout de même 1500 m de dénivelée avec un peu de flair pour les dalles du Sacroux et du hors sentier sur la crête descendante (jusqu'à environ 2500 m ou on retrouve des cairns...)

Lac des Gourgoutes, une merveille...

Mini sacroux 17

Montée vers le Port de la Glère -  Murets de soutainement vers le Port - Aneto dans les dalles du Sacroux

Mini sacroux 15 Mini sacroux 16 Mini sacroux 18

Panorama depuis le Sacroux -   Estauas et 3000 du luchonnais -       la méchante crête Estauas

Mini sacroux 19 Mini sacroux 20 Mini sacroux 21

Sacroux depuis la crête du Bounéou - lac Célinda sous le Bounéou - Sacroux, Bounéou et crête de la Tusse

Mini sacroux 22 Mini sacroux 23 Mini sacroux 24

Tusse de Pinata

Mini sacroux 25

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×